Quels sont les symptômes de la dyscalculie

Tous les enfants peuvent connaître des difficultés lors de l’apprentissage. Cependant, certains troubles devraient alerter les parents et les inciter à aller consulter un spécialiste. La dyscalculie est un trouble de l’apprentissage qui concerne les activités numériques. Comptée parmi les troubles de l’apprentissage, la dyscalculie est souvent associée à la dyslexie ou à la dyspraxie. Si vous vous interrogez sur ce trouble qui peut toucher tout aussi bien les enfants que les adultes, nous vous livrons ici les informations essentielles à son sujet.

Définition de la dyscalculie

Geneviève Fily-Paré
Geneviève Fily-Paré

La dyscalculie est un trouble qui touche les capacités d’acquisition des notions en arithmétique et en mathématiques. Ce trouble est perturbant dans la mesure où cela affecte les activités du quotidien mais aussi l’évolution dans le parcours scolaire. Selon Geneviève Fily-Paré orthophoniste, à la clinique d’orthophonie de québec, la dyscalculie touche 3 à 6% des enfants d’âge scolaire. Ce trouble se manifeste par des difficultés dans la définition d’un nombre ou dans la lecture de nombres plus complexes. Les erreurs et la lenteur en calcul peuvent aussi signaler la présence de la dyscalculie. Ce dysfonctionnement cognitif est moins connu que la dyslexie qui est un trouble dans l’apprentissage de la lecture. Si des parents soupçonnent leur enfant d’être victime de dyscalculie, ils peuvent faire appel à un orthophoniste pour la dépister si besoin. D’ailleurs, ce trouble peut être détecté  dès l’âge préscolaire.

Les causes du trouble

L’une des causes de la dyscalculie serait l’hérédité. En effet, les facteurs génétiques joueraient un rôle dans l’apparition de ce trouble. En outre, il se pourrait également que certaines zones du cerveau ou aires corticales, celles responsables du calcul notamment, ne fonctionnent pas correctement. Parmi les autres facteurs qui contribuent à l’apparition de la dyscalculie, il y a le faible poids à la naissance, la naissance prématurée et les traumatismes crâniens. Le syndrome d’alcoolisation fœtale est aussi un facteur de risque d’apparition de ce trouble. Les personnes qui ont des capacités limitées de mémoire de travail peuvent aussi être victimes de dyscalculie. Dans tous les cas, les causes exactes ne sont pas encore clairement déterminées jusqu’à ce jour.

Le traitement adéquat

La rééducation orthophonique est le traitement recommandé pour les personnes victimes de dyscalculie. Pour que le traitement soit efficace, une prise en charge en psychomotricité peut aussi être recommandée. En outre, le suivi en classe permet d’accompagner l’évolution de l’enfant grâce à un auxiliaire de vie scolaire par exemple. Du côté des parents, ils peuvent contribuer dans le traitement en incitant leur enfant dyscalculique à compter des objets par exemple ou à ranger ses jouets du pus grand au plus petit. Quoi qu’il en soit, le meilleur moyen de traiter efficacement ce trouble est de le dépister le plus tôt possible. Ainsi, la prise en charge sera rapide et la personne concernée n’aura pas à subir ce handicap à l’âge adulte.